Quelle plateforme d’auto-édition vend le plus de livres ?

Quand on parle d’auto-édition, Amazon est incontournable. Bien qu’il n’existe pas de chiffres officiels, on estime qu’aux États-Unis, deux ebooks sur trois sont vendus par Amazon. Si vous voulez publier votre premier roman, vous serez tenté de limiter à Amazon vos efforts de distribution et promotion. C’est d’ailleurs une stratégie encouragée par le programme KDP Select qui requiert l’exclusivité des titres participants. L’analyse de l’évolution de mes ventes au cours de la dernière année sur trois plateformes majeures d’auto-édition, Amazon KDP, Kobo Writing Life et Google Play, montre que se restreindre à Amazon n’est peut être pas la stratégie la plus judicieuse.

Lire la suite

Amazon bloque les images et JavaScript dans les descriptions de livres KDP

Il y a quelques mois, je détaillais dans cet article comment utiliser du HTML pour mettre en page la description de votre livre dans Amazon. J’expliquais ensuite dans cet autre article comment contourner certaines restrictions pour insérer des images dans la description, ou encore du code JavaScript afin de comptabiliser avec Google Analytics le nombre de visiteurs quotidiens. Ces techniques n’étaient pas interdites par Amazon, mais elles n’étaient pas publicisées, ni même officiellement documentées. Il y a quelques jours, Amazon a mis un termes à ces pratiques. Les mises en forme basiques sont toujours possibles (gras, italique, etc.), mais plus moyen d’insérer des images, vidéos, ou scripts… Lire la suite

MyKindex, c’est fini !

Il y a quelques mois, le service MyKindex faisait du bruit dans le (petit) milieu de l’auto-édition francophone en offrant aux auteurs la possibilité de catapulter leurs livres dans le top 100 d’Amazon, voire le top 20, moyennant rétribution. L’idée était simple, MyKindex mettait en relation des auteurs avec des lecteurs. Les auteurs payaient à MyKindex une somme correspondant au nombre d’exemplaires de leur livre qu’ils souhaitaient vendre (plus un petit quelque chose pour les gens de MyKindex), et MyKindex demandait alors à ses « lecteurs » d’acheter ce livre un jour précis et le leur remboursait sur présentation de la facture. La concentration des ventes sur une courte période de temps propulsait le livre dans le top 100. J’ai écrit un premier article, puis un second sur l’efficacité de cette approche et les dilemmes qu’elle posait.

Une des principales interrogations concernait la réaction d’Amazon. Est ce que la société était au courant de cette méthode ? Est-ce qu’elle la tolérait ? L’encourageait ? Connaissant l’importance qu’Amazon accorde à ses classement pour orienter les achats de ses utilisateurs, il semblait surprenant qu’elle laisse une entreprise et des auteurs « tricher » pour les influencer. Le mois dernier, Amazon a clarifié les choses, décrivant cette méthode comme « inacceptable ». Depuis, le site mykindex.com est aux abonnés absents, et les auteurs ayant fait appel à ses services ont été remis à l’ordre par Amazon, comme détaillé dans cet article paru sur Actualitte.com.

Je ne peux pas dire que la fermeture de MyKindex me chagrine particulièrement. Autant j’ai hésité initialement en me disant que cette approche était peut être une solution pour qu’un auteur inconnu se fasse connaître, autant il est rapidement devenu évident qu’un tel système ne pouvait amener qu’une surenchère (il n’y a que 100 places dans le top 100…) , et que celle-ci se ferait au détriment des auteurs indépendants. Au final, j’apprécie qu’Amazon fasse son possible pour garder ses classements aussi « objectifs » que possible.

Une nouvelle interface (presque) utilisable pour publier sur Google Play !

Si par le passé vous avez essayé de publier un livre sur Google Play ou Google Books, vous vous êtes certainement demandé si le portail Google Books Partner pour les auteurs auto-publiés avait vraiment été conçu par Google. Ergonomie exécrable, lenteur insupportable, bugs un peu partout, tout était là pour vous décourager de publier sur cette plateforme. Cet outil donnait l’impression que Google se lançait dans l’auto-édition à reculons, et que le site avait été conçu par un stagiaire pas particulièrement doué. Les plaintes des auteurs semblent enfin avoir été entendues, Google vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site. Lire la suite

Comment utiliser du HTML dans la description d’un livre publié avec le KDP ?

!!! Attention !!! Depuis octobre 2013, Amazon bloque l’insertion d’images, vidéos, ou JavaScripts dans la description des livres

Vous avez probablement déjà croisé sur Amazon des livres dont la description n’est pas un simple paragraphe, mais utilise couleurs, gras, italique, listes numérotées, etc. C’est le cas, par exemple, de « Booster ses ventes sur Kindle ». Cette mise en page est possible grâce à l’utilisation de HTML. Le HTML consiste en des balises positionnées avant et après un fragment de texte à mettre en forme. Par exemple, « <i>italique</i> » s’affiche « italique« , « <i><b>gras et italique</b></i> » s’affiche « gras et italique« . L’utilisation de ces balises peut rendre votre description plus séduisante, et inciter davantage de lecteurs à acheter votre livre. Voici trois méthodes pour mettre en page votre description, selon que vous ne connaissez rien au HTML, que vous êtes un peu familier avec ce langage, ou que vous être un vrai bidouilleur souhaitant exploiter toutes les possibilités du HTML.
Lire la suite