Une première évaluation positive double les ventes quotidiennes

Sur les 3 nouvelles érotiques que j’ai publiées sur Amazon via le KDP, celle qui se vend le mieux, Emporium, a reçu une évaluation positive de la part d’un acheteur peu de temps après sa publication. Depuis, c’est la nouvelle qui se vend le mieux (elle représente 80% de mes ventes totales). Ce commentaire positif a amené une question : est ce que cette nouvelle a reçu cette évaluation parce qu’elle est nettement meilleure que les autres et les ventes plus élevées reflètent cette différence de qualité, ou bien est que cette nouvelle se vend mieux parce qu’elle a reçu cette évaluation positive ?

Je pense avoir un début de réponse. Tout d’abord, tous livres confondus, je totalise 537 ventes pour 4 évaluations seulement. À peine plus de 0.5% des acheteurs ont donc pris la peine de laisser un commentaire (à relativiser, car Amazon élimine les commentaires qui ne sont pas jugés « utiles »). Avec le recul, j’ai donc eu beaucoup de chance avec cette première évaluation. Deux autres de mes nouvelles  ont finalement reçu un premier commentaire positif il y a quelques semaines à peine. Si je compare les ventes de ces nouvelles avant et après le premier commentaire, je constate que dans chaque cas elles ont plus que doublé du jour au lendemain. Pour Emporium, les ventes ont même triplé ! En revanche, le second commentaire positif semble avoir beaucoup moins d’impact (pour Emporium, il n’y a pas eu d’impact mesurable sur les ventes).

J’en déduis donc qu’il vaut mieux ne pas compter sur le commun des acheteurs pour obtenir des évaluations positives, mais que ces évaluations sont pourtant critiques pour augmenter les ventes et obtenir un peu plus de visibilités. Alors, si vous êtes auteur sur le KDP, battez vous pour des évaluations positives ! Tâchez de convaincre le plus de gens autour de vous d’acheter et d’évaluer votre livre (et oui, il faut qu’ils l’achètent, Amazon ignore les commentaires d’utilisateurs dont elle ne peut pas certifier qu’ils ont réellement acheté le livre). Si vous n’obtenez pas cette étincelle initiale, votre livre n’obtiendra peut être jamais la reconnaissance qu’il mérite. Quant à ceux qui s’inquiéteraient de ce que cette méthode n’a pas l’air très honnête (parce que maman, que l’on a convaincue d’acheter notre livre, n’est peut être pas des plus objectives), qu’ils se rassurent : une évaluation ne reflètant la qualité réelle d’un livre est le meilleur moyen de frustrer les acheteurs suivants et de les inciter à laisser des évaluations pas positives du tout. Et quand cela arrive, les étoiles fondent comme neige au soleil…

Une réflexion au sujet de « Une première évaluation positive double les ventes quotidiennes »

  1. Ping : Une première évaluation positive double les ventes quotidiennes | Nicolas Kapler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *