Dans quel cas la redevance à 35% du KDP est-elle plus avantageuse que celle à 70% ?

Votre livre est prêt à être publié sur Kindle, et vous devez choisir entre les deux options de redevance proposées par Amazon : 35% ou 70%.  Si le pourcentage de redevance était le seul critère à prendre en compte, le choix ne serait pas cornélien. Mais la redevance à 70% s’accompagne de contraintes définies dans les petites lignes de la page des tarifs du KDP. Des petites lignes qu’on ne prend pas toujours le temps de lire, et des contraintes qui rendent parfois plus avantageuse la redevance à 35%. Pour choisir l’option la plus rémunératrice, votre meilleur conseiller est le portail KDP. Dans la section « Droits et prix » de votre livre, le montant de la redevance estimée est automatiquement calculé dès que le pourcentage de redevance, le prix conseillé, ou le fichier de votre livre sont modifiés. redevance estimée Ce calcul prend en compte trois éléments pour estimer la redevance que vous percevrez sur chaque vente :

  1. Le prix de vente conseillé
  2. Le pourcentage de redevance sélectionné
  3. La taille du livre

Les deux premiers points sont intuitifs, le troisième l’est un peu moins. Il faut savoir que, dans le cas de la redevance à 70%, Amazon applique des frais de livraison proportionnels à la taille du livre : « Les Coûts de Livraison sont égaux au nombre de méga-octets que contient votre fichier de Livre Numérique (tel qu’établi par nos soins) multiplié par le taux de Coût de Livraison« . Au 30 mai 2013, ces frais étaient de 0.12 € par mégaoctet, la taille du livre étant arrondie au kilooctet le plus proche. Dans le cas de la redevance à 35%, aucun frais de livraison n’est appliqué. Si votre livre est volumineux (beaucoup d’images), vous pourriez donc avoir tout intérêt à opter pour la redevance à 35% au lieu de celle à 70%. Par exemple, pour un livre de 15 Mo vendu 2.60 €, la redevance sera de 0.91 € avec l’option à 35%, de 0.56 € seulement avec celle à 70%. Le tableau ci-dessous donne un aperçu rapide des cas dans lesquels la taille du livre justifie d’opter pour la redevance à 70%. Cliquez dessus pour accéder à la feuille de calcul Google dont il est tiré. En rouge les cas dans lesquels il vaut mieux opter pour le 35%. redevances KDP Notez aussi que la taille de votre livre influence également le prix minimum que vous pouvez fixer :

Conditions de tarification en EUR (€) Prix conseillé Prix conseillé
Option Redevance à 35 % Minimum Maximum
   • 3 Mo ou moins € 0,86 € 173,91
   • entre 3 et 10 Mo € 1,73 € 173,91
   • 10 Mo ou plus € 2,60 € 173,91
Option Redevance à 70 % € 2,60 € 9,70

Une petite clarification pour les auteurs habitants dans des zones ou la redevance à 70% n’est pas disponible : l’important n’est pas ou vous habitez, mais le pays de vos acheteurs. En bref, si vous habitez en Australie (non couvert par l’option à 70%), vous pouvez tout de même choisir l’option à 70%. Pour vos ventes en Australie vous ne percevrez que 35%, mais pour vos ventes en France par exemple, vous toucherez bien 70%. Un des cas dans lesquels vous ne pourrez pas choisir une redevance à 70% : les livres du domaine public ne peuvent bénéficier que de la redevance à 35%.

On pourrait être tenté de s’arrêter là. Mais il y a encore un dernier élément à prendre en compte : la politique d’alignement des prix d’Amazon. Si Amazon trouve votre livre moins cher sur une autre plateforme, elle peut décider d’aligner son prix de vente avec celui du concurrent. Dans le cas de l’option à 70%, la redevance perçue sera calculée sur la base du prix de vente réel, et pas sur celle du prix « conseillé » défini dans le portail KDP. Pour la redevance à 35% en revanche, la redevance est toujours calculée sur la base du prix conseillé. Si vous vendez moins cher sur une autre plateforme (promotion, site d’auteur, etc…), vous pouvez vous retrouver à percevoir moins de redevance avec une redevance à 70% qu’une à 35%. Par exemple,  prenons un ebook  vendu 3 € sur Amazon, et 1 € chez un concurrent. Avec la redevance à 70%, son auteur perçoit 0.70 € par vente, avec l’option à 35%, il perçoit 1.05 €. Seule exception : l’alignement sur un livre distribué gratuitement ailleurs. Dans ce cas, peu importe votre option de redevance, Amazon ne vous versera rien.

Pour finir, j’espère que ce billet a clarifié le calcul des redevances du KDP, et que vous serez désormais plus à même de choisir l’option de redevance qui maximisera vos revenus. Pour résumer les réponses à la question initiale « Dans quel cas la redevance à 35% du KDP est-elle plus avantageuse que celle à 70% ? » :

  1. Quand votre livre est très volumineux
  2. Quand votre livre est vendu moins cher sur une autre plateforme d’édition en ligne

Si j’ai manqué certains cas de figure, merci de me le signaler dans les commentaires, je corrigerai l’article en fonction de vos remarques.

5 réflexions au sujet de « Dans quel cas la redevance à 35% du KDP est-elle plus avantageuse que celle à 70% ? »

  1. TheSFReader

    Et il ne faut pas oublier la « Surcharge » de 2$ appliquée de manière arbitraire par Amazon dans certains pays, pour certains livres… sans aucune justification.

    Répondre
    1. Nicolas Kapler

      J’avoue que je ne connaissais pas cette surcharge. Après une recherche rapide, il semble que beaucoup d’auteurs et lecteurs s’en plaignent. Mais si je comprends bien, le problème n’affecte pas tant les auteurs que les lecteurs qui payent cette surcharge lors de l’achat d’un livre dans certains pays quand il est livré via le réseau cellulaire/GSM. Est-ce correct ? Savez vous où Amazon détaille ces charges additionnelles ?

      Répondre
      1. TheSFReader

        Si vous lisez l’anglais, voici un billet sur le sujet des politiques tarifaires d’Amazon pour Kindle :
        http://davidgaughran.wordpress.com/2011/05/16/are-amazon-ripping-off-international-customers/

        C’est un résidu de leurs Kindle 3G (Whispernet), où ils devaient payer des « frais d’itinérance » dans les pays où ils n’ont pas d’accord avec les opérateurs.

        Mais les conditions d’applications sont assez difficiles à cerner, y compris par les lecteurs n’ayant pas de Kindle « 3G ».

        Oui, ça n’impacte que les lecteurs, mais du coup, par ricochet, les auteurs aussi, pour qui un livre « gratuit » d’un côté du globe coûtera 2$ de l’autre. Des frais qui vont direct (et en intégralité) dans la poche d’Amazon sans aucune justification.

        Répondre
  2. Ping : Dans quel cas la redevance à 35% du KDP est-elle plus avantageuse que celle à 70% ? | Nicolas Kapler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *